Ce qu’il faut savoir pour construire un mur en parpaingCe qu’il faut savoir pour construire un mur en parpaing

Les travaux nécessaires à l’exécution des élévations de murs en parpaing sont décrits ici, ainsi que les contrôles de l’exécution et les matériaux utilisés, y compris les essais requis.

Vérification de l’implantation et des dimensions de la semelle

Avant la construction du mur en parpaing, il faut vérifier que le tracé et l’élévation supérieure de la semelle coïncident avec les plans du projet avec une marge d’erreur de + ou – 2 cm. Par conséquent, pour pouvoir commencer le mur, la semelle doit être exécutée et en position et de la longueur correspondante prévue dans la documentation technique.

Le coffrage à utiliser doit être parfaitement propre et traité avec un agent de démoulage pour garantir son installation et la finition correcte du mur.

Parpaing

L’usine de fabrication doit être analysée pour approbation. Les formules de travail proposées doivent être vérifiées, ainsi que les matériaux constitutifs du parpaing. Les résultats obtenus en matière de rupture par compression doivent être vérifiés et les équipements de transport, de pose et de vibration doivent être contrôlés.

Vérifier que la maniabilité du parpaing correspond aux méthodes de mise en œuvre prévues, qu’il n’y a pas de colmatage et que les délais de mise en œuvre ne sont pas retardés en raison d’une quelconque difficulté de mise en œuvre du parpaing.

Dimensionnement

Avec la documentation technique de l’ouvrage, il faut vérifier le dimensionnement : s’il résiste au poids du parpaing, à son propre poids et au poids des ouvriers du coffrage, et aux autres surcharges accidentelles possibles qui agissent sur eux. Le coffrage doit résister à une action horizontale de l’ordre de 2% de la charge verticale qui s’exerce sur lui.

Les éléments du coffrage (bois, métal) ainsi que leurs joints doivent être suffisamment rigides pour résister aux pressions du parpaing frais et aux effets du compactage, sans subir de déformations notables.

Aspects à prendre en compte

Armature : l’état de l’armature doit être surveillé. Les entretoises doivent être fermes et bien attachées afin qu’elles ne bougent pas ou ne se déplacent pas lorsque le parpaing est coulé.

Avant de couler le parpaing, vérifiez que les pénétrations et les trous des tuyaux sont en bonne position, ainsi que les plaques d’ancrage qui peuvent être contenues dans le mur en parpaing. Tout doit être maintenu en place pour éviter tout mouvement pendant le bétonnage.

Le parpaing doit être coulé en continu, sans interruption où des joints peuvent apparaître. La vibration doit se faire en plongeant rapidement et profondément l’aiguille dans la masse. Maintenez-la pendant 5 à 15 secondes et en retirez-la très soigneusement, à une vitesse constante et lentement. Le vibrateur doit rester vertical ou légèrement incliné jusqu’à ce qu’il pénètre dans le lot précédent.

Veillez à ce que la vibration soit prolongée dans les fonds, les coins et les bords. Il est conseillé d’immerger à des endroits proches et différents et de ne pas augmenter le temps de vibration en plaçant le vibrateur à de plus grandes distances.

Tenir compte des déformations prévisibles du coffrage, en effectuant le coulage dans l’ordre établi.

Si des joints étanches sont nécessaires, ils doivent être fixés à l’armature, en veillant à ce qu’ils ne bougent pas lors du coulage du parpaing.