Quel statut pour l’achat revente immobilier ?Quel statut pour l’achat revente immobilier ?

L’achat et la vente immobilier en sci sont le processus qui consiste à acheter et à vendre rapidement des biens immobiliers afin de réaliser un plus-value en capital. Diverses stratégies sont possibles, comme la construction d’une maison et sa revente, l’achat d’une maison en mauvais état et sa rénovation, ou l’achat d’un immeuble ou d’un grand immeuble d’habitation et sa division en plusieurs parties pour maximiser la plus-value. Si cette solution peut sembler attrayante à première vue, elle n’est pas sans risque. Nous vous fournissons tous les conseils dont vous avez besoin pour acheter ou vendre des biens immobiliers sans commettre d’erreurs. Vous pouvez aussi consulter sur un site en ligne pour en savoir plus sur l’investissement, le prix et le pret sur les travaux immobilier.

Acheter un bien immobilier pour le revendre en sci : quel statut ?

Il n’y a aucune obligation d’adopter un statut juridique pour réaliser une opération de vente immobilier en sci. Elle n’est pas exigée par la loi. Toutefois, les personnes qui exercent cette activité sont exposées à des risques importants. Si la transaction tourne mal, vous êtes responsable des dettes encourues, sans limitation. Dans certains régimes de propriété, les conjoints peuvent être solidairement responsables du remboursement. Cela est particulièrement vrai pour les conjoints relevant de l’acquis communautaire et des régimes communautaires universels. Enfin, en tant que particulier, vous serez plus lourdement taxé sur les plus-values que les professionnels. Il est donc conseillé d’exercer des activités commerciales en tant que marchand de biens. Pour plus d’infos sur l’investissement, le prix et le prêt sur des travaux d’un immobilier locatif, rendez-vous sur un site spécialisé.

Statut des négociants en biens immobiliers qui achètent et vendent des biens immobiliers en sci

Un marchand de biens immobilier n’est pas un statut en soi. Il s’agit d’une profession commerciale non réglementée qui nécessite un cadre juridique pour son exercice. Il existe deux options pour un marchand de bien immobilier : les micro-entreprises et les sociétés commerciales.

Marchand des petites entreprises : Elle présente l’avantage de pouvoir être constituée avec peu de formalités et ne nécessite pas de procédures comptables strictes. En revanche, il est moins adapté aux activités d’achat et de revente. En effet, la responsabilité est illimitée, comme s’il s’agissait d’une personne physique. De plus, pour bénéficier des avantages de la micro-entreprise, le seuil de chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 176 200 € HT par an, ce qui peut entraîner un arrêt rapide des activités. Enfin, il n’est pas possible, par exemple, de déduire les frais professionnels ou de facturer la TVA.

Sociétés commerciales : Vous pouvez acheter et vendre vous-même sur EURL ou SASU. Vous pouvez également constituer des sociétés de personnes sous le nom de SARL ou de SAS. Ces statuts sont adaptés à ce type d’activité car : Votre responsabilité financière est limitée à votre contribution au capital de l’entreprise ; Si vous versez 5 000 euros, vos créanciers peuvent réclamer un maximum de 5 000 euros ; La formulation des statuts est très souple ; Le chiffre d’affaires n’est pas limité ; Vous pouvez le laisser pour les dépenses ; Vous pouvez demander la TVA ; Vous pouvez choisir si les bénéfices de l’entreprise seront imposés au titre de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés.

Société civile d’achat et de vente de biens immobiliers : Vous envisagez peut-être de créer une entreprise d’achat et de revente de biens immobiliers en tant que SCI. Cela n’est pas possible, car il s’agit d’une opération commerciale. Ceci est incompatible avec l’objet civil d’une société immobilière. Dans une société immobilière non commerciale, seule l’activité de location de biens vacants est autorisée par la loi. La possibilité de créer une société non commerciale et de revendre demeure. Toutefois, il ne convient pas aux activités d’achat et de revente à long terme. En effet, la société est créée dans un seul but : la construction et la revente de biens immobiliers. Par conséquent, un nouveau doit être créé pour chaque transaction.